Essaim

This image has an empty alt attribute; its file name is Jeanne-Barret-test-installation-low-1024x683.jpg

 
EN 
FR 

Un essaim d’abeilles est composé de dizaines de milliers d’individus. Qu’il s’agisse d’une ruche ou d’un essaim en plein vol, c’est un son bien reconnaissable. Si on a tendance à penser l’essaim dans son ensemble, ce projet propose de faire entendre l’individualité de chacun des êtres singuliers qui le compose, au travers d’enregistrements séparés des abeilles.

L’installation nous invite à plusieurs expériences d’écoutes, allant de l’ensemble (l’essaim) à l’individu (l’abeille). Le visiteur est invité à s’y glisser pour écouter chacun de ses individus, mais aussi pour devenir à sa manière faire partie intégrante de l’essaim, en immersion sonore au sein des abeilles. Cette position privilégiée donne à entendre autant de témoignages sonores de ces petits êtres sur leur quotidien, leur labeur et leur importance dans la préservation de la biodiversité.

L’installation se composera de centaines de petits dispositifs sonores individuels faits d’un reproducteur et d’une petite enceinte, diffusant chacun le son d’une abeille en particulier. C’est un hommage à ces petites ouvrières qui passent souvent inaperçues.

This slideshow requires JavaScript.

 

 

Conception du studio d’enregistrement pour abeille individuelle

Ce dispositif est crucial, tant sur le plan technique et acoustique que dans sa relation aux abeilles. Si les studios d’enregistrements sont d’habitude pensés pour enregistrer de la musique ou des voix dans un espace contrôlé, un studio d’enregistrement pour insectes est tout à fait novateur. Il permettra l’enregistrement de sons d’un niveau très faible (comme le battement des ailes d’une abeille) grâce à un très haut isolement acoustique et un microphone d’une très grande qualité (B&K 4006).

Le studio est conçu sur la base des échanges avec différents apiculteurs. Un cube en plexiglas sera construit avec plusieurs fleurs plantées à l’intérieur sur une fine couche de terre. Le micro sera placé au centre, au milieu des fleurs. Certaines des parois seront couvertes d’un traitement acoustique afin d’éviter d’éventuelles résonances. Le dispositif sera disposé à proximité de la sortie de la ruche, et permettra l’entrée des abeilles via un tube, permettant de n’enregistrer que les abeilles qui sortent de la ruche, et d’éviter le retour d’abeilles déjà enregistrées. Un clapet permettra de n’en laisser entrer qu’une seule. Une abeille sera ainsi isolée de son plein gré pendant quelques minutes, invitée à butiner les fleurs à l’intérieur du studio. À la sortie, c’est une trappe plus grande qui s’ouvre, laissant sortir l’ouvrière après sa séance d’enregistrement.

Le dispositif sera élaboré en partenariat avec Grégoire Lauvin et le M2F Créations / Lab Gamerz.

This image has an empty alt attribute; its file name is Abeilles-Suisse-0832export-low-1024x683.jpg

 
 

Au sujet des abeilles

Un essaim, est composé de 10 000 à 60 000 individus, est constitué de mâles, une reine et d’un grand nombre d’ouvrières. Ces dernières sont les seules qui butinent et le projet se concentrera donc sur cette “classe sociale” de la ruche.
On parle parfois de chant ou de bourdonnement pour parler du son produit par l’abeille. Elles n’ont pas d’oreilles mais elles captent les vibrations grâce à deux organes : la membrane interne des pattes antérieures et les antennes.
Les abeilles vont toujours prioriser l’intérêt de la ruche avant leur intérêt comme individu. Les membres de la colonie génèrent une intelligence collective qui permet que le “tout” soit supérieur à la somme des individus. L’essaim peut alors devenir une source d’inspiration pour penser nos modèles collaboratifs et participatifs.
Leur présence est cruciale et en France : elles pollinisent 80% des plantes à fleurs. Leur disparition serait une vraie catastrophe pour le vivant. Les dangers sont hélas nombreux : OGM, monoculture, pesticides, apiculture à grande échelle ou le réchauffement climatique.

Résidence de création | Mars 2021

This slideshow requires JavaScript.

Production déléguée D.D.A Contemporary Art (Constance Juliette Meffre)
avec la participation du DICRéAM (CNC)
en partenariat avec l’apiculteur Dominique Hardouin
et en co-production avec le M2F Créations / Lab Gamerz  (Luce Moreau and Paul Destieu)
Conception du studio par Grégoire Lauvin.
Assistant : Arthur Thomas.
Photos : Yoav Yaron, Constance Juliette Meffre, Luce Moreau, Arthur Thomas, Félix Blume

Inauguration 22 Juin 2021

L’installation sera présentée dans le cadre de l’événement Métaboles aux Ateliers Jeanne Barret du 22 au 27 juin 2021.
Métaboles est une proposition collective de DDA Contemporary Art, OTTO-Prod, M2F Créations, 1979 en partenariat avec Jeanne Barret